GLAUCOME CHRONIQUE

Qu'est-ce que le glaucome chronique ?

 

Le glaucome chronique est une maladie de l'œil qui détruit progressivement et de façon irréversible le nerf optique. Cette atteinte du nerf optique entraîne une détérioration du champ visuel et au stade très avancé, une perte de la vision.

 

Le glaucome est une maladie chronique fréquente qui touche plus de 2% de la population au-delà de 45 ans. Elle nécessite un traitement et une surveillance ophtalmologique à vie.

 

Les facteurs de risque de glaucome sont nombreux. Le premier facteur de risque est l'élévation de la pression intraoculaire. D'autres facteurs de risque existent : l'âge, les antécédents familiaux, la myopie, le diabète, le tabac, l'ethnie, l'hyper ou l'hypo-tension artérielle.

 

L'humeur aqueuse est un liquide fabriqué par le corps ciliaire et circulant en permanence par l'œil.

Dans un œil normal, il y a un équilibre entre la production et l'évacuation de l'humeur aqueuse à travers un filtre naturel (le trabéculum).

Lorsque l'œil est atteint de glaucome, l'élimination de l'humeur aqueuse est insuffisante à cause du dysfonctionnement du filtre. La pression à l'intérieur de l'œil augmente et comprime le nerf optique ce qui le détruit progressivement.

 

NB : il ne faut pas confondre le glaucome chronique avec le glaucome aigu par fermeture de l'angle dont le mécanisme est très différent. Dans ce cas de crise aiguë de fermeture de l'angle, la pression augmente rapidement, l'œil est rouge et très douloureux.

 

Quels sont les signes ?

 

Pendant longtemps, le glaucome ne se manifeste par aucun signe visuel. La vision est conservée. Seul votre ophtalmologiste peut en faire le diagnostic.

L’atteinte du champ visuel est constante, la vision en périphérie se dégrade en premier.

La baisse de vision ne se produit que tardivement dans l’évolution de la maladie. Cette baisse de vision peut aller jusqu’à la cécité.

 

Quels sont les examens à réaliser ?

 

La découverte ou la suspicion de glaucome nécessite la réalisation de plusieurs examens.

 

La mesure de la pression intraoculaire. La pression à l'intérieur de l'œil normale varie entre 15 et 21 mmHg, cette pression est mesurée soit par un tonomètre à aplanation appliqué directement sur l'œil après un collyre anesthésiant, soit par un tonomètre à jet d'air pulsé.

 

La mesure de l'épaisseur de la cornée (pachymétrie). L'épaisseur de la cornée modifie la valeur de la pression intraoculaire mesurée; plus la cornée est épaisse, plus la mesure de la pression sera élevée.

 

L'étude de l'angle irido-cornéen (gonioscopie) pour déterminer le type de glaucome (à angle ouvert ou fermé). Cet examen est réalisé à l'aide d'un verre posé sur l'œil après anesthésie par collyre.

 

Le fond de l'œil pour analyser le nerf optique : sa taille, sa couleur, sa forme, l'état des vaisseaux... Parfois, des photographies du nerf optique sont réalisées afin de suivre l'évolution de l'atteinte du nerf optique.

 

L'analyse de la structure du nerf optique par tomographie en cohérence optique (OCT du nerf optique). Cet examen permet d'analyser la structure et de suivre l'évolution.

 

L'analyse de la fonction visuelle par le champ visuel (périmétrie). Cet examen dure 10 à15 minutes, des points lumineux sont projetés sur une surface, à chaque apparition d'un point lumineux, vous devez le signaler en appuyant sur un bouton. Cet examen est à réaliser régulièrement (tous les 6 mois à 2 ans) en cas de glaucome avéré.

 

Pourquoi traiter un glaucome ?

 

Le but du traitement est de ralentir l'évolution de la maladie glaucomateuse pour préserver le plus longtemps possible la vision.

Différentes études montrent que diminuer la pression intraoculaire ralentit la progression de la maladie.

 

Pour diminuer la pression intraoculaire, on peut :

- soit augmenter l'élimination de l'humeur aqueuse (par des collyres, comprimés, du laser ou une chirurgie)

- soit empêcher sa production (par des collyres, comprimés)

 

Les traitements du glaucome ne peuvent ni supprimer le glaucome, ni améliorer la fonction visuelle, ni réparer les lésions dues au glaucome qui sont irréversibles. L'objectif des traitements est d'abaisser la pression intraoculaire pour ralentir l'évolution du glaucome.

 

Quels sont les traitements possibles ?

 

Il existe 3 méthodes pour abaisser la pression oculaire :

- le traitement médical par collyres

- le laser

- la chirurgie : iStents et chirurgie filtrante trabéculectomie

Les collyres permettent dans la plupart des cas d'abaisser la pression intraoculaire de manière suffisante pour stabiliser l'évolution du glaucome.

Il est important de ne jamais les arrêter et de les instiller à heures fixes.

 

La trabéculoplastie au laser (ou trabéculorétraction) a pour objectif de rendre le trabéculum plus perméable à l'humeur aqueuse pour diminuer la pression intraoculaire. Les impacts de laser sont appliqués sur le trabéculum, à travers un verre de contact posé sur l'œil. Ce traitement laser est indolore et ne nécessite aucune hospitalisation. L’efficacité du laser se juge à un mois et il est parfois possible de diminuer le nombre de collyres à instiller chaque jour.

Les questions fréquentes

 

Peut-on devenir aveugle ?

Oui, le glaucome peut, à un stade très évolué entraîner la cécité.

 

Les gouttes sont-elles à mettre toute la vie ?

Le glaucome est une maladie chronique, les gouttes prescrites ne doivent jamais être arrêtées sauf après accord de votre ophtalmologiste.

 

Si j'oublie mon traitement, faut-il mettre les gouttes plus tard?

Le risque de surdosage des collyres anti-glaucomateux est quasi nul.

En cas de retard faible (quelques heures), vous pouvez instiller votre collyre et reprendre ensuite la prochaine instillation à l'heure habituelle.

En cas de retard plus important, instiller le collyre à l'heure prévue de la prochaine instillation.

 

Quel est le risque pour mes enfants?

Il existe une prédisposition génétique au glaucome.

Si un glaucome vous a été diagnostiqué, faites dépister vos enfants et les membres de votre famille.

 

Y-a-t-il des médicaments interdits ?

Beaucoup de médicaments sont contre-indiqués en cas de glaucome par fermeture de l'angle.

Si vous avez un glaucome chronique à angle ouvert, il n'y a pas de contre-indications médicamenteuses.

Informez votre médecin traitant de vos collyres prescrits.

 

Une alimentation spécifique ou un sport peut-elle améliorer mon glaucome?

Aucun régime particulier n'est à suivre en cas de glaucome.

Tous les sports peuvent être pratiqués, ne changez pas vos habitudes.

 

Quel est le lien entre la tension au bras prise par le médecin généraliste et celle de l'oeil prise par l'ophtalmologiste?

Il n'y a aucun lien entre ces deux tensions.

Ai-je le droit de conduire ?

La conduite est autorisée si l’acuité visuelle les deux yeux ensemble, avec lunettes si besoin, est supérieure à 5/10e et le champ visuel horizontal supérieur à 120°.

glaucome 3.png
glaucome 1.png
glaucome 2.png