INJECTION INTR-AVITRÉENNE

Fiche créée sous l'égide de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO).

 

Madame, Monsieur,

Vous présentez une pathologie oculaire pour laquelle votre ophtalmologiste vous propose une injection de substance(s) médicamenteuse(s) à l’intérieur de votre œil.


Cette fiche contient des informations sur l’intervention qui vous est proposée.

Pourquoi réaliser cette injection ?

 

L’injection de substances médicamenteuses directement à l’intérieur de l’œil permet dans certains cas une action très efficace sur la maladie oculaire à traiter, tout en minimisant les effets indésirables généraux.

 

Description de l’intervention

Elle est réalisée en position allongée sur le dos ou demi-assise.

 

Anesthésie : l’œil est insensibilisé par l’instillation de collyre anesthésiant.

 

Désinfection : les paupières et la surface oculaire sont désinfectées avec un produit antiseptique pour diminuer le risque d’infection.

 

Installation : le visage est recouvert par un champ opératoire stérile, et un écarteur à paupières stérile est mis en place.

 

Injection intra-vitréenne

 

L’injection ne dure que quelques secondes.

On utilise une aiguille très fine introduite à travers la sclère (blanc de l’œil), à un endroit précis

où l’on peut pénétrer dans l’œil sans danger pour les structures oculaires..

 

Après l’injection : une application de sérum physiologique est réalisée pour éliminer le produit

antiseptique

 

Evolution postopératoire habituelle

 

L’œil traité reste indolore dans la très grande majorité des cas.

 

Une sensation de grains de sables ou de légère brûlure avec un œil larmoyant est possible les 24

premières heures.

 

Selon le produit injecté, il peut arriver de voir quelques taches dans le champ visuel, pendant quelques

heures à quelques jours, correspondant à la présence du produit dans le vitré (le gel transparent qui remplit l’œil derrière le cristallin). Les taches se résorbent habituellement en quelques jours ou quelques semaines, mais peuvent persister.

 

L’efficacité du médicament injecté sera évaluée ultérieurement par votre ophtalmologiste.

 

Les complications

 

Des complications peuvent survenir et être transitoires ou définitives. Elles peuvent nécessiter un traitement médical ou chirurgical.

La complication la plus fréquente est sans conséquence. Il s’agit de l’hémorragie sous-conjonctivale (le blanc de l’œil devient rouge au niveau de l’injection) qui se résorbe spontanément en quelques jours.

 

Les autres complications sont très rares, et peuvent survenir malgré les précautions rigoureuses prises par le médecin. Exceptionnellement et comme pour toute chirurgie oculaire, elles peuvent prendre un caractère de gravité pouvant conduire à une perte de la vision, et dans les cas les plus rares à la perte de l’œil :

 

Infection qui se manifesterait par une baisse de la vision, des douleurs et une rougeur de l’œil. Si vous perceviez ces symptômes dans les heures ou les jours qui suivent l’injection, contactez immédiatement votre ophtalmologiste ou le centre hospitalier le plus proche pour être pris en charge sans retard.

 

Elévation de la pression intra-oculaire, nécessitant un traitement médical ou chirurgical.

 

Lésion du cristallin à l’origine d’une cataracte.

 

Hémorragie intra-vitréenne.

 

Décollement de rétine.

Des injections répétées sont fréquemment nécessaires, et certaines maladies peuvent toucher les 2 yeux. La procédure et les risques de complications sont identiques à chaque fois.


Dans certains cas il peut vous être proposé d'injecter les 2 yeux le même jour, pour éviter des déplacements multiples.